Retour vers la page Accueil
Les intercepteurs à moteur-fusée
Page précédente
Page suivante
I. Origine du Trident
Translate : in English in Spanish in German Création/Mise à jour : 13/05/2003
I. Origine du Trident XIII. ANNEXE : le DFS 194
II. Le SO-9000 Trident XIV. ANNEXE : le DFS 228
III. Le SO-9050 Trident II XV. ANNEXE : le DFS 346
IV. La série expérimentale des SO-9050
V. Les Trident III
VI. Les Saunder-Roe SR-53 & SR-177
VII. Le Republic XF-91
VIII. Le Mikoyan I-270
IX. Les Messerschmitt Me-163 et 263
X. Le Bachem Ba-349 Natter
XI. Le Heinkel P.1077
XII. Junkers EF-127 et Messerschmitt P.1104

Un Trident

 

 

Chronologie :
Date :
Evènement :
Mai 1941
Le Me 163A effectue son premier vol propulsé. Succès
février 1945
Premier vol propulsé du Bachem Natter. Echec et mort du pilote
1946
Début des études de faisabilité chez Republic Aviation d'un intercepteur à moteur-fusée
1948
Republic Aviation soumet ses idées à l'USAF.
1948
La SNCA du sud ouest étudie diverses solutions pour des intercepteurs pilotés
24 février 1949
Roll-Out du premier prototype du XF-91
9 mai 1949
Premier vol du XF-91 à Edwards AFB avec Carl Bellinger aux commandes
7 juillet 1950
Sud Ouest soumet son projet SO 9000 "Trident" aux Services Officiels
mai 1951
Emission d'une fiche programme pour un intercepteur propulsé par fusée par le ministère de la défense Britannique
déc. 1951
Le XF-91 devient le premier avion de combat américain à être supersonique à niveau de vol constant.
2 mars 1953
Premier vol du SO-9000-01 Trident
ler sept. 1953
Premier vol du SO-9000-02
fin 1953
Lancement du projet SR.177 comme dérivé final du SR.53
4 sept. 1954
Premier vol avec moteur fusée en fonctionnement du SO-9000
19 juillet 1955
Premier vol du SO-9050-01 Trident II
21 déc. 1955
Premier vol du SO-9050-01 avec moteur-fusée.
4 janvier 1956
Premier vol du SO-9050 n°2
Juin 1956
Le premier SR.53, le "XD145" fait ses essais de roulage
Aout 1956
Le X-2 bat le record de vitesse (3369 Km/h) et d'altitude (37 772 m)
16 mai 1957
Premier vol du SR-53 "XD145"
21 mai 1957
Destruction du SO-9050 n° 1. Mort du pilote, Charles Goujon
Fin 1957
Abandon du programme SR-177
Janvier 1958
Le SO-9050 totalise 164 vols
début 1958
Les "Trident" sont à M = 1,95 et à une altitude de 22500 m.
4 avril 1958
Le SO-9050 bat le record du monde de montée à 15000 en 2 min 36 s.
19 avril 1958
Le SO-9050 bat le record du monde de montée à 18000 m en 3 min 17 s
2 mai 1958
Le SO-9050 n° 6 établit un nouveau record du monde d'altitude pour avion autonome à 24 217 m
7 mai 1958
Le F-104 A bat le record d'altitude avec 27 811 m
5 juin 1958
Destruction du prototype "XD 151" du SR-53. Mort du pilote.
juin 1958
Abandon du programme SR-53
6 oct. 1958
Dernier vol d'un Trident, le n° 6

 

 

A la fin des années quarante, les bureaux d'étude du bloc occidental étudiaient un des problèmes posée par la guerre froide : comment s'opposer aux raids massifs de bombardiers Soviétiques alors redoutés ? Ce problème avait été rencontré par les Allemands pendant la deuxième guerre mondiale et avait conduit à la réalisation du concept d'intercepteur-fusée. Il s'agissait de décoller le plus vite possible, de se diriger vers une formation de bombardiers, de tirer dans le tas avec des roquettes et/ou des canons et de revenir se poser en vol plané. Ce concept a été appliqué avec un certain succès avec le Me-163 Komet et ses dérivés puis repris et développé par les bureaux d'études occidentaux avec le Saunders-Roe SR-53, le Republic XF-91 et le SO-9050 Trident II en France. Ce dernier sera techniquement le plus réussi et l'ultime représentant d'une race condamnée par le développement des turboréacteurs : les intercepteurs à moteur-fusée !

Comme ceux des autres constructeurs, le bureau d'études de la SNCA du Sud Ouest, dirigé par Lucien Servanty étudia à partir de 1948 diverses solutions aux problèmes posés par l'interception. En définitive trois options paraissaient réalisables : le statoréacteur avec fusée d'appoint, le statoréacteur avec turboréacteur et enfin les moteurs fusées avec des turboréacteurs d'appoint.

Dans ce dernier cas les turboréacteurs devraient être utilisés en combinaison avec les moteurs fusées, pour obtenir des performances élevées et seuls pour la croisière ou le retour à la base. Cette solution fut seule retenue, et ceci d'autant plus facilement que c'était celle des trois qui paraissait devoir le mieux faciliter une possible progression des essais : domaine subsonique d'abord, avec les seuls réacteurs, ensuite exploration du domaine des grandes vitesses avec une, puis toutes les fusées.

L'ambition était d'emblée d'atteindre des performances supersoniques élevées. La flèche n'offrirait alors plus guère d'avantages par rapport à l'aile droite, tandis que celle ci serait très supérieure aux basses vitesses. Par-dessus le marché son efficacité aérodynamique pourrait être encore accrue par le montage marginal des fuseaux de réacteurs.

En définitive, donc, on retint la formule de plusieurs moteurs fusées dans le fuselage, et de deux réacteurs de puissance moyenne placés aux extrémités d'ailes rectangulaires. Une extrême minceur paraissait devoir être permise par les techniques de collage et de sandwich métal sur métal alors en cours de développement à la SNCASO.

M. Servanty, outre l'avion ainsi défini qui allait être baptisé "Trident", dessina diverses machines avec réacteur en extrémités de courtes ailes droites dont certaines à décollage vertical, il semble avoir très tôt adopté cette formule de motorisation, et s'y être tenu.

Ce fut du reste sur des prototypes de sa propre conception qu'il fit effectuer les essais des moteurs nécessaires pour son futur intercepteur : le turboréacteur "Marboré" et le moteur fusée SEPR volèrent sur des "Espadon".

SO-9050 Trident II

Tableaux Comparatifs des Trident et des "concurrents" :

 
SO 9000 "Trident I"
SO 9050 "Trident II"
SO 9050 "Trident III"
SO 9050 "Trident III C"
Réacteurs
Marboré II
MD-30 ASV
MD-30 ASV (Viper)
Gabizo
Gabizo
Poussée (kgp)
2 x 400
2 x 745
2 x 745
2 x l 100 /1 500 avec PC
2x1100/1500 avec PC
Moteur-fusée
SEPR 48
SEPR 481
SEPR 631
SEPR 632
SEPR 632
Poussée (kgp)
3 x l 500
3 x 1 500
2 x 1500
2 x 1500
2 x l 500
Envergure HT (m)
7,57
6,98
6,95
Environ 6.00
Longueur HT (m)
14,37
12.70
13,26
Environ 14.50
Hauteur au sol (m)
2.84
3,08
3.20
_
Surface alaire (m2)
16,58
14,5
14,5
_
Epaisseur relat. (%)
7 ou 6
6,5
6.43
4
Allongement
2,83
2,6
2,6
2,1
Poids à vide (kg)
2435
2528
2910
_
Poids en charge (kg)
5055
5150
5900
6545
Vitesse max. (Mach)
1,50
1,63
1,95
2
2,30
Plafond (m)
> 12000
15000
24000
> 21000
> 25 000

 
Messerschmitt Me-163 Komet
Messerschmitt Me-263
Bachem Ba 349 Natter
Saunders-Roe SR-53
Saunders-Roe SR-177
Republic XF-91
Réacteurs
_
_
_
Armstrong-Siddeley Viper
Gyron Junior
General Electric J47-GE-3
Poussée (kgp)
_
_
_
794
3630
3038
Moteur-fusée
Walter HWK 509 A1
Walter HWK 109-509 C-4
Walter HWK 109-509 C-1
De Havilland Spectre 5A
De Havilland Spectre 5A
Reaction Motors XLR-11
Poussée (kgp)
~1500
1700
2000
3630
3630
~2900
Envergure HT (m)
9,40
9,50
3.6
7,65
9,14
9,5
Longueur HT (m)
5,85
7,88
6,02
13,70
15,24
13,1
Hauteur au sol (m)
2,76
2,70
2,25
3,30
4,27
5,5
Surface alaire (m2)
_
_
_
_
_
_
Epaisseur relat. (%)
_
_
_
_
_
_
Allongement
_
_
_
_
_
_
Poids à vide (kg)
1900
2105
880
3016
_
_
Poids en charge (kg)
4310
5150
2232
8346
11 567
12 834
Vitesse max. (Mach)
965 km/h
~1000 km/h
~ 1000 km/h
? prévu pour Mach 2
2,35 (estimé)
1,71
Plafond (m)
12 000
?
11 100
?
20 400 (estimé)
14 800

Sources :

The Hellmuth Walter Website
Bachem Ba-349 Natter
The Bachem Viper-Natter WWII Manned Rocket
DFS 228
DFS 228 Sagefisch
DFS 228
346
DFS-346
DFS 346 Mistel
Samolet 346


Page précédente

Les intercepteurs à moteur-fusée

Page suivante